Comment vous libérer d’un sentiment de culpabilité par un accompagnement en développement personnel

Se libérer d'un sentiment de culpabilité par un accompagnement en développement personnel
5 (100%) 2 votes

D’où viennent la culpabilité et le sentiment de culpabilité ? Sous quelles formes, manifestations et symptômes peuvent-ils apparaître ? Dans cet article, nous allons voir ensemble comment se libérer de ce sentiment de culpabilité inconscient, récurrent, qui peut empêcher une personne de réussir sa vie personnelle, professionnelle, affective ou parentale.

En nous appuyant sur les travaux de plusieurs auteurs, ainsi que sur les entretiens que nous avons menés avec un grand nombre de nos patients et que nous avons accompagnés avec succès, grâce à notre programme Le pouvoir de choisir, nous allons explorer la question du sentiment de culpabilité, très répandue et pourtant largement méconnue.

Que ce soit par une thérapie, ou du coaching, un accompagnement en développement personnel permet de se libérer du sentiment de culpabilité et lever les obstacles à votre désir de changer de vie, de donner un sens à votre vie en cohérence avec vos besoins, vos désirs, afin d’accéder au bien-être et à un réel épanouissement.

 

Les différentes formes de culpabilité

Les différents types de culpabilité

La culpabilité peut prendre différentes formes :

La culpabilité saine

Après avoir eu un comportement inapproprié, ou commis un acte en désaccord avec votre éthique, vos principes vous rappellent à l’ordre, par une saine culpabilité qui vous permet d’agir autrement. Cette culpabilité, tout le monde au cours de sa vie l’aura croisée. Une culpabilité saine permet de se recentrer sur ce qui, pour soi, a de la valeur.

Le sentiment de culpabilité

Une autre forme de culpabilité est le sentiment de culpabilité. Le plus souvent inconscient, il peut s’installer sans cause, ni raison objective. Nous ne le percevons que par ses aspects toxiques, tels que les angoisses, le sentiment d’imposture et de solitude, le fait de se sentir coupable de tout ou presque, de manquer de confiance et d’estime de nous-même, ou de ne pas nous donner pleinement le droit au bonheur.

Lorsque nous sommes empreints d’un sentiment de culpabilité inconscient, il est très difficile de s’en libérer et de changer de vie, de sortir de la passivité, de prendre des initiatives, de lutter contre la peur de l’échec ou encore de ne pas s’annuler par des auto-sabotages.

 

Melanie Klein sentiment de culpabilité

Melanie Klein

 

Aux origines d’un sentiment de culpabilité inconscient

C’est pourquoi, dès le début de notre programme d’accompagnement Le pouvoir de choisir, nous veillons à ce que vous puissiez vous libérer de tout sentiment de culpabilité.

L’origine d’un sentiment de culpabilité est multiple. Nous pouvons notamment citer les travaux de la psychanalyste Mélanie Klein sur l’ambivalence affective du bébé. Celui-ci est dépendant du sein maternel, de la tendresse et de l’amour de la mère, ce qui génère chez lui tout à la fois attachement et haine. De cette dualité amour et haine chez le nourrisson va naître dans l’inconscient le sentiment de culpabilité.

> Lire notre article sur Le rôle de l’amour parental dans le développement personnel

De même, le médecin pédiatre et psychanalyste Donald W. Winnicott a consacré une grande partie de sa vie à l’exploration de la relation précoce mère/enfant et à la reconstruction de la période d’extrême dépendance affective, dans laquelle peuvent se trouver, nous allons le voir, les prémices d’un sentiment inconscient de culpabilité à l’âge adulte.

 

Donald W. Winnicott

Donald W. Winnicott

 

Les relations mère/enfant

De toute évidence, les relations mère/enfant sont extrêmement complexes. Bruno Bettelheim dialogue avec les mères. Il leur demande pourquoi leur enfant pleure. « Parce qu’il a faim, soif ou qu’il est fatigué », lui répondent-elles.

Au préalable de cet échange, Bruno Bettelheim leur dit :

« – Quelle est votre réaction quand votre enfant pleure ?

– Nous sommes inquiètes.

– Et que se passe-t-il quand il retrouve son calme ?

– Nous sommes soulagées, rassurées, contentes. »

Bruno Bettelheim conclut :

Voilà pourquoi parfois votre enfant pleure : pour avoir tour à tour le pouvoir de vous inquiéter et de vous rassurer.

 

Bruno Bettelheim et le sentiment de culpabilité dès l'enfance

Bruno Bettelheim

 

Nous pouvons aussi évoquer la lutte entre l’enfant et la mère concernant la nourriture et la propreté. Lors d’un entretien chez Ressources et Compétences, une mère est désolée devant l’attitude de son fils, manifestement pas pressé de devenir propre. Je lui ai alors demandé : « Que feriez-vous s’il devenait propre ? ». Elle m’a répondu qu’elle aurait du temps pour elle dans ce cas.

Ma proposition a donc été la suivante:

« Effectivement, je comprends qu’il ne soit pas près de changer d’avis. Dites-lui que s’il choisit d’aller sur le pot, vous serez plus disponible pour jouer avec lui. »

Trois jours plus tard, elle me téléphone, enthousiaste, en m’expliquant que son enfant est enfin devenu propre.

 

Arthur Janov et le sentiment de culpabilité

Arthur Janov

 

Notre condition d’humain nous prédispose au sentiment de culpabilité

La condition humaine, selon nos réactions et interprétations, peut aussi nous conduire au sentiment de culpabilité. Par l’exemple, c’est le bébé qui déclenche le moment de sa naissance. Quand l’air pénètre dans ses poumons, selon Arthur Janov, le bébé éprouve une extrême souffrance liée au cri primal.

Le sentiment de culpabilité inconscient peut donc naître de cette expérience du nouveau né, ayant entraîné une souffrance. Nous pourrions tout aussi bien relever le fait qu’apprendre à marcher implique le risque de tomber. Pour réussir, il faut accepter l’éventualité de l’échec. Ainsi, nous sommes, dans de nombreuses situations, les auteurs de nos propres difficultés.

Et il ne peut en être autrement, car l’être en devenir se confronte à la condition humaine, à ses limites, à ses forces mais aussi à ses fragilités, ce qui vient souvent heurter le sentiment de toute puissance héritée de la petite enfance. Ainsi, devant ces limites et frustrations multiples, peut naître le sentiment de culpabilité, qui bien qu’inconscient, peut ensuite causer de nombreux ravages dans la vie de celui qui se trouve sous son emprise.

 

Exemple: Danièle et son sentiment de culpabilité récurrent

Danièle nous a connu par l’intermédiaire d’une amie que nous avions accompagnée avec succès. En venant nous voir, Danièle raconte :

« En 10 ans, je viens de cesser toutes les activités des 2 entreprises que mon père m’a léguées. Je n’ai vraiment pas de chance, je rencontre toujours les mêmes difficultés avec mes associés ; au début, tout se déroule très bien, nous travaillons beaucoup et avec enthousiasme et au moment de récolter les fruits de nos efforts, on ne se supporte plus. Et moi je n’aime pas les conflits ; alors j’abandonne tout, mon travail et même mes intérêts. »

Le malaise que Danièle exprime est un grand classique du sentiment de culpabilité. Que ce soit pour la vie de couple, la fondation d’une famille, la création d’une entreprise ou la réalisation de tout autre projet, dans le processus d’échec et d’annulation provenant du sentiment de culpabilité, nous pouvons identifier 3 manifestations majeures de celui-ci…

 

3 manifestations du sentiment de culpabilité

 

3 manifestations majeures liées à un sentiment de culpabilité inconscient

1 – L’échec de toute entreprise avant même d’avoir commencé

Il s’agit de la personne qui ne parvient pas à entreprendre, ce qui étonne son entourage. Pourquoi cet homme, avec son expérience, ses qualités, son CV ne trouve pas le poste qu’il mérite amplement ? Pourquoi cette femme, si jolie, si pétillante, si intéressante reste malgré elle célibataire ? Dans ces deux cas très répandus, c’est l’arbre de l’impossibilité de se donner le droit à la réussite et au bonheur qui cache la forêt des potentialités.

2 – L’annulation et l’échec au moment de réussir

Comme pour Danièle, au moment où l’on pourrait accueillir les bénéfices, les moments de bonheur, que ce soit pour la vie de couple ou pour une entreprise, une évolution de carrière, on ne supporte plus son entourage. En fait qu’est-ce qui devient inacceptable ?  Au niveau conscient, ce sont les autres mais au niveau inconscient, c’est l’angoisse que l’on ressent à l’idée d’aboutir, de réussir, après avoir introjecté dans l’inconscient que l’on n’a droit à rien.

3 –  L’échec et l’annulation après avoir atteint le succès

C’est l’histoire bien connue des retraités qui, après une dure vie de labeur, ont tout organisé pour une retraite paisible et heureuse. Tout est là : la maison, le piano dont on regrettait de ne pas avoir eu le temps de jouer, l’argent pour les voyages tant rêvés et qu’ils s’apprêtent maintenant à effectuer. Malheureusement, 3 mois après le départ en retraite, après avoir atteint l’objectif tant attendu, l’annulation suprême survient : ils meurent. Cela concerne aussi la personne qui vient d’obtenir ce qu’elle désirait depuis toujours, que ce soit pour le travail, le couple, ou tout autre domaine et qui par un acte manqué (mais réussi pour l’inconscient) annule sa réussite.

 

Danièle et son sentiment de culpabilité à la naissance

 

Reconnaître le symptôme commun aux différents sentiments de culpabilité inconscients

Dans ces 3 mécanismes, comment savoir que le sentiment de culpabilité inconscient en est la cause ? Tout d’abord, puisqu’il est inconscient, nous l’ignorons, mais avec le temps, plus ou moins. Toutefois, nous en connaissons le symptôme : l’angoisse qui disparaît dès que nous nous sommes dépossédés de ce qui avait tant d’importance pour nous.

Revenons à l’histoire de Danièle. Au début du mariage de ses parents est née sa sœur aînée, Clotilde. La maman était jeune, encore peu mature et cette petite fille l’encombrait autant que son mari. Le rêve de cette maman était de sortir, rencontrer d’autres hommes, s’étourdir, jusqu’au jour où son mari lui a dit qu’il lui rendait sa liberté et qu’il ne voulait plus vivre avec elle. Ce fut un réveil salvateur et cette femme a décidé courageusement d’apprendre à apprécier et à aimer son mari. Pour sceller cet engagement, les parents ont décidé d’avoir un autre enfant. Danièle est née avec, dans son inconscient, la mission d’unir ses parents, d’éviter tout conflit, mission qu’elle a effectuée le mieux possible mais à son corps défendant, subissant notamment de nombreux symptômes psychosomatiques.

 

Prendre conscience de son sentiment de culpabilité et se donner le droit au bonheur

 

Prendre conscience de sa culpabilité et se donner le droit au bonheur, à la réussite

Un jour en séance, Danièle se surprend à dire :

« Je déteste les conflits et je déteste encore plus les gens qui les génèrent. Je n’aime pas mon père quand il disait que j’étais sa préférée et qui en même temps trouvait nuls tous les garçons que je fréquentais. J’en veux à ma sœur de s’être laissée faire et de répéter continuellement qu’elle ne compte pour personne. J’adore mes parents, ma sœur, mais je hais la vie qu’ils m’ont fait mener. Je me rends compte que je me suis toujours ressentie coupable de tout. Je crois que je hais mes associés, la réussite, le bonheur, autant que ce que ma famille a toujours attendu de moi : être une bonne petite fille gardienne de l’harmonie. »

Comme de nombreuses personnes que nous avons aidées dans notre programme, nous avons donc accompagné Danièle vers une reprise d’elle-même, de ses forces, de son autonomie, de sa libération du sentiment de culpabilité. Son esprit d’entreprise s’est à nouveau manifesté, mais maintenant avec le droit de réussir et le bonheur d’être elle-même.

 

Notre accompagnement en développement personnel pour vous libérer du sentiment de culpabilité

 

Notre accompagnement en développement personnel pour vous libérer du sentiment de culpabilité

Notre programme d’accompagnement en développement personnel Le pouvoir de choisir, a permis à de nombreuses personnes, comme Danièle, de se libérer de ce qui les empêchait de réussir dans leur vie personnelle, professionnelle, parentale, ou de couple. Dès les premières étapes nous vous aidons à:

  • placer une demande,
  • identifier le meilleur de vous-même, _
  • fixer des objectifs,
  • clarifier le rôle de l’amour dans votre vie.

> Lire notre article sur La question de l’amour dans le développement personnel, le bien être et la réalisation de soi

Vous vous savez concerné(e) ? nous pouvons vous apporter une écoute attentive, bienveillante et de nouvelles perspectives pour vous aider à vous libérer de tout sentiment de culpabilité, à reprendre confiance en vous, retrouver du sens et réussir votre vie, sur un plan personnel, professionnel, affectif ou parental.

Pour cela, remplissez dès maintenant le formulaire ci-dessous, afin de bénéficier d’une heure de coaching gratuit.

ADD_THIS_TEXT

Alain Curabet

Fondateur du cabinet Ressources et Compétences

Consultant, formateur et coach en développement personnel

ADD_THIS_TEXT

Références bibliographiques :

  • Le cri primal”, d’Arthur Janov, éditions Flammarion collection champ essais
  • L’amour et la haine”, de Mélanie Klein éditions Payot et rivages
  • De la pédiatrie à la psychanalyse”, de D.W Winnicott, éditions Payot
  • Dialogues avec les mères”, de Bruno Bettelheim, éditions Robert Laffont

Cet article fait partie des catégories:

  • Développement personnel
  • Réalisation de soi
  • Réussir sa vie et dans la vie

> Retourner à l’accueil de notre Blog Développement Personnel

Merci d'avance pour le partage de cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.