Pourquoi et comment pratiquer l’écoute active?

Comment pratiquer l'écoute active
4.5 (90%) 8 votes

Qu’est-ce que l’écoute active ? Quelles en sont les vertus ? Comment la pratiquer dans votre vie personnelle ou professionnelle ? Dans cet article, nous allons voir ensemble comment être en écoute active et pourquoi celle-ci s’inscrit pleinement dans une démarche de développement personnel au quotidien.

 

Qu’est-ce que l’écoute active ?

Sans communication, dans la vie, rien n’est possible. Or, sans écoute, pas de communication ! Conscient de l’importance et de la richesse de l’acte d’écouter autrui, le célèbre psychologue américain Carl Rogers fut l’un des pionniers de l’écoute active, ou écoute bienveillante, qu’il a conçue avec une approche centrée sur la personne et fondée sur la non-directivité. Au départ, l’écoute active est une technique mise au point pour les professionnels, utilisée dans le cadre d’une psychanalyse, d’un entretien, ou d’un accompagnement. Aujourd’hui, l’écoute active est un outil incontournable du développement personnel et professionnel que chacun, chacune, peut pratiquer à bon escient, pour autrui et pour soi.

Au-delà d’une volonté de reformuler autrement ce que vient de dire votre interlocuteur, l’écoute active tend à mettre des mots ensemble sur ce qu’une personne vous exprime de manière non verbale ou implicite, voire sur ce qu’elle tente mais ne parvient pas à exprimer. Dans ce sens, l’écoute active permet particulièrement bien d’exprimer les émotions, dans la lignée de la Communication Non-Violente et de l’intelligence émotionnelle.

 

Comment pratiquer l’écoute active ?

Par où commence l’écoute active ? Écouter est un bon début ! Après tout, l’écoute active n’est pas ainsi nommée par hasard. Écouter est un acte à part entière, nécessitant d’être pleinement attentif et disponible afin de s’impliquer dans un travail sincère d’ouverture à l’autre et de compréhension de l’autre dans le moment présent.

Être en écoute active, c’est adopter un comportement empathique, respectueux et bienveillant envers l’autre. Par l’empathie, l’authenticité et la bienveillance, vous installez un climat de confiance, afin que l’autre puisse se sentir écouté, en sécurité, à son aise pour vous parler encore, vous faire part de son ressenti intime. Par conséquent, il est avant tout essentiel d’accueillir l’autre sans préjugé, en l’acceptant et en le respectant comme il est, comme elle est.

Pour cela, il est très important de laisser votre interlocuteur s’exprimer, en prenant soin de respecter son espace et son temps de parole. Vous ne devez pas l’interrompre et donc, faire aussi un bon usage du silence. Secret de l’écoute active, les silences vous permettent l’un comme l’autre de respirer, d’apaiser les tensions éventuelles, de réfléchir sur ce qui vient d’être dit pour mieux continuer la discussion.

Enfin, pratiquer l’écoute active, c’est aussi savoir prendre la parole au bon moment, en soutien de votre interlocuteur. Cela nécessite de votre part de la confiance en soi, de l’estime de soi et de l’affirmation de soi en situation d’écoute. De même, une bonne connaissance de soi et des relations humaines vous y aidera certainement. Ainsi, vous pourrez vérifier et confirmer avec la personne ses pensées, ses émotions, en reprenant ses propos de manière neutre et bienveillante. C’est aussi l’occasion de poser les bonnes questions, pour aider l’autre à prendre conscience de son état, prendre du recul et approfondir sa réflexion.

 

 

Ce que l’écoute active n’est pas et autres pièges à éviter…

Malgré les meilleures intentions du monde, une assimilation erronée ou une mauvaise pratique de l’écoute active peut très facilement produire l’effet inverse de celui escompté ! En croyant bien faire, vous pouvez au contraire aggraver involontairement la situation et le mal-être de votre interlocuteur. Voici quelques pièges à éviter…

 

Une mauvaise reformulation

Qu’est-ce que l’écoute active n’est pas ? De la reformulation « bête et méchante ». Imaginez-vous en situation de stress, de malaise, en train d’essayer d’exprimer des émotions difficiles à partager et ayant face à vous quelqu’un qui, tel un perroquet insistant, se contente de répéter tout ce que vous dites, voire de déformer maladroitement vos propos. Est-ce que cela vous aiderait ? Ne serait-ce pas plutôt agaçant ? Bien entendu, l’écoute active est en partie fondée sur l’art de reformuler, mais de manière constructive, enrichissante, intelligente.

 

Le jugement, la condescendance

De même, en écoute active, pas de jugement, ni condescendance. À aucun moment il ne faudra prendre de haut votre interlocuteur, surtout lorsqu’il ou elle s’efforcera d’aborder un sujet sensible. Il est aussi fondamental d’éviter le schéma de l’aidant supérieur, qui comprend tout face à l’aidé inférieur, qui ne comprend rien. Dans ce sens, ne cherchez pas à sur-interpréter le discours de l’autre, à anticiper ses réponses, ni à donner des leçons. L’écoute active n’est possible que sur un pied d’égalité, dans un rapport de partage des émotions comme des questions, en toute humilité.

 

La projection, l’interversion

Être en écoute active, c’est aussi ne pas tenter de se mettre à la place de l’autre : votre effort de compréhension ne le nécessite pas. Tout en restant vous-même, à votre place, vous pouvez créer un espace d’écoute pour accueillir l’autre, ses émotions et ses questions, afin de chercher à comprendre et réfléchir ensemble. Dans ce processus, il faudra également veiller à ne pas vous projeter involontairement dans l’autre, à ne pas projeter sur l’autre vos propres maux, vos propres craintes, vos propres émotions. Après tout, si vous ressentez le besoin de lui en faire part, votre interlocuteur pourra adopter à son tour une posture d’écoute active à votre égard. Cela renforcera d’autant plus le climat de confiance et la réciprocité de la communication établie entre vous.

 

 

5 clés du développement personnel pour être en écoute active

Vous l’aurez compris : l’écoute active est un précieux outil de développement personnel. Cependant, elle ne se suffit pas à elle-même. Au contraire, le développement personnel est riche de nombreux autres outils à lui associer pour obtenir des résultats probants et ainsi, évoluer vers le bien-être, l’épanouissement et la réussite dans votre vie.

 

Adopter la Communication Non-Violente

Ce n’est certainement pas un hasard si Carl Rogers, précurseur de l’écoute active, fut l’illustre élève du psychanalyste américain Marshall Rosenberg, père de la Communication Non-Violente. Très utile en situation de gestion des conflits comme dans toute forme de relation humaine, la Communication Non-Violente est une véritable méthode se déclinant en plusieurs étapes bien définies. L’une d’entre elles, succédant à une phase d’observation neutre des faits, se trouve justement être celle de l’écoute des émotions et du ressenti de chacun, en vue de les exprimer et de formuler les besoins et demandes de chacun. L’écoute active s’inscrit donc naturellement dans la Communication Non-Violente. En retour, la CNV vous permettra de concrétiser efficacement les bienfaits de l’écoute active, en déployant la force de proposition de chacun en vue de trouver des réponses, des solutions à toute situation.

 

 

Développer votre intelligence émotionnelle

L’écoute active est une grande preuve d’intelligence émotionnelle. En effet, au-delà d’une analyse froide, purement « cérébrale » du discours de l’autre, l’efficacité de l’écoute active réside principalement dans l’accueil empathique et bienveillant des émotions de l’autre et dans la tentative commune de les exprimer, de les comprendre, avec humanité. Développer votre intelligence émotionnelle vous permettra d’explorer d’autres dimensions que l’écoute et d’approfondir vos compétences émotionnelles et relationnelles. Votre faculté d’écoute n’en sortira que grandie.

 

Être dans le moment présent

L’écoute active demande un effort conséquent d’attention et de concentration en temps réel, pour entendre et percevoir précisément ce que ressent votre interlocuteur. En développant votre faculté de vivre le moment présent, vous décuplez sans aucun doute votre qualité d’écoute active, de compréhension et d’intervention. Ainsi, grâce à votre qualité de présence, votre interlocuteur se sentira pleinement écouté et accueilli, voire surpris par la justesse et la précision de vos interventions, toujours au bon moment.

 

écoute active et gestion des émotions

 

Maîtriser la gestion du stress et des émotions

Pour que l’écoute active fonctionne, votre interlocuteur doit se sentir en sécurité, à l’aise, pour se confier et vous faire part de ses émotions, de sa situation, de son questionnement intime. Une bonne maîtrise de la gestion du stress et des émotions est donc un prérequis de l’écoute active, du début à la fin de vos échanges avec votre interlocuteur. Inversement, l’écoute active sera pour vous une arme redoutable pour perfectionner votre gestion du stress et des émotions, pour vous-même comme pour autrui.

 

Cultiver la pensée positive et la gratitude

L’écoute active repose sur une attitude bienveillante envers la personne écoutée. Pour trouver la sérénité et la force nécessaire à l’accueil de ses émotions, bien souvent tourmentées, cultiver la pensée positive et la gratitude au quotidien vous aidera à recharger votre capital d’énergie. D’un calme apaisant et d’une bonne humeur contagieuse, vous soulagerez votre interlocuteur par votre présence bénéfique et lui offrirez naturellement un espace de tranquillité propice à libérer sa parole, en toute sécurité.

 

Notre programme d’accompagnement en développement personnel

Comme nous venons de le voir en étudiant quelques outils du développement personnel, à elle seule, l’écoute active ne suffit pas à atteindre les objectifs de bien-être, de réalisation de soi et d’épanouissement de votre interlocuteur : encore moins les vôtres. Par ailleurs, vous improviser soudain alchimiste de l’écoute active, de la Communication Non-Violente et de l’intelligence émotionnelle, par vous-même, après la seule lecture de cet article, risquerait de vous causer des ennuis, sans l’expertise de personnes qualifiées !

Vous souhaitez pratiquer l’écoute active pour vous et pour votre famille, votre enfant, votre compagne ou compagnon, vos collaborateurs ? Vous ne savez pas comment vous y prendre mais vous éprouvez l’envie d’être en écoute active, de changer, de réussir votre vie ? Notre programme de coaching en développement personnel « Le Pouvoir de Choisir » est conçu pour vous y aider, du début à la fin, étape par étape, la pratique de l’écoute active est présente dans l’ensemble de nos programmes et ceci jusqu’à l’atteinte de vos objectifs et de votre pleine satisfaction dans les différents domaines de votre vie.

Aujourd’hui, après avoir accompagné avec succès de nombreuses personnes dans leur développement personnel et professionnel depuis plus de 20 ans, Ressources et Compétences vous offre une première heure de coaching gratuit ! Pour en bénéficier, il vous suffit de vous inscrire en remplissant le coupon ci-dessous. Au plaisir d’en discuter avec vous et de vous faire découvrir l’écoute active.

 
ADD_THIS_TEXT

 

Alain Curabet

Fondateur de Ressources et Compétences

Coach, consultant, thérapeute et formateur en développement personnel

 

Cet article fait partie des catégories :

  • Développement personnel
  • Réalisation de soi
  • Réussir sa vie et dans sa vie

 

Bibliographie :

ROGERS, Carl R., « L’approche centrée sur la personne », Ambre Éditions

ROGERS, Carl R., « Le développement de la personne », Dunod

 

Revenir à l’accueil de notre blog sur le développement personnel

Merci d'avance pour le partage de cet article !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.